lundi 19 mars 2012

                                   La vague, Todd Strasser



Pourquoi commencer ce blog avec ce livre ?  
C'est  une premier rencontre :  le premier livre que j'ai reçu dans mon casier de jeune enseignante. Amoureuse des livres, j'ai reçu celui-ci d'abord comme un véritable cadeau, me plaisant à imaginer quelques minutes, avec une douce et feinte naïveté, qu'il m'était destinée : un livre choisi rien que pour moi. Puis, l'illusion a duré jusqu'à ce qu'une autre collègue sorte de son casier un livre jumeau du mien : un envoi destiné à l'ensemble des enseignants, pas juste à l'enseignante que j'étais. Maintenant qu'il était là, autant le lire. 

La première de couverture m'a interpellée, notamment la phrase "cela commence par un jeu et finit en dictature". J'ai d'abord cherché une quelconque corrélation entre cette phrase et le titre, "la vague". Je me suis rapidement dit que je connaissais d'avance l'histoire : la "vague" doit faire référence à la  montée de la dictature qui emporte tout sur son passage, il me restait à élucider cette idée de "jeu". 

Les premières pages me plongent dans un monde que je connais bien : le milieu scolaire. Ben Ross, un professeur d'histoire, étudie avec sa classe la Seconde Guerre mondiale. Il choisit de leur faire visionner un documentaire illustrant les monstruosités commises lors de cette guerre et réussit à les interpeller. Et l'incompréhension commence : "comment pourrait-on massacrer dix millions de gens sans que personne ne s'en aperçoive ?" demande Eric, l'un des élèves qui sera bientôt suivi par d'autres : "Comment les Allemands ont-ils pu laisser les nazis assassiner des gens presque sous leurs yeux pour ensuite affirmer qu'ils ne savaient rien ? Comment ont-ils pu faire une chose pareille ?".  C'est alors que le professeur décide de créer un "jeu" : reconstituer un petite dictature pour faire prendre conscience aux lycéens qu'il est bien plus difficile que ce qu'ils semblent croire de ne pas se laisser engrener dans une dictature. Mais le professeur tient de moins en moins bien les règles du jeu, et il n'en est plus le seul maître.

C'est une histoire prenante, je n'ai quasiment pas lâché le livre des mains à partir du moment où j'ai commencé à le lire, même si je suis restée un peu sur ma faim. Ce qui me plait beaucoup dans ce livre c'est que outre une histoire intéressante à lire, c'est un livre de mémoire, qui peut permettre de mieux appréhender la création d'une dictature. Comme l'indique Jean-Claude Gawsewitch dans la préface "ce livre d'apprentissage et d'éducation devrait marquer les générations futures car un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir". 

Merci aux éditions Pocket pour cette découverte !

10 commentaires:

  1. han, c'est drôle, j'ai failli écrire un billet sur ce livre hier soir aussi ! d'ailleurs, tu m'as rappelé que je l'ai eu dans mon casier, comme toi !

    J'ai beaucoup aimé ce livre aussi, mais comme toi je suis restée un peu sur ma faim, il manquait un peu de longueur, de profondeur peut-être, je trouve. Enfin, je ne vais pas faire mon billet ici, il sera chez moi dès que j'aurai récupéré mon exemplaire, prêté à ma tante :)

    À très bientôt !

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu le film, mais jamais lu le livre ... Il propose une bonne réflexion sur le sujet.

    RépondreSupprimer
  3. Il faudrait en effet que je regarde le film, tu le conseillerais ?
    Peut-être que Dennis Gansel a réussi à nous ajouter la "profondeur" dont tu parles Eidyia !

    RépondreSupprimer
  4. Le film est pas mal en ce qu'il offre des pistes différentes du livre. Les deux sont très bien et plaisent beaucoup aux élèves de 3e

    RépondreSupprimer
  5. Le film était sympa et, de mémoire, sans grands flottements, sans périodes d'essoufflements. Bref, j'aimais beaucoup l'idée que véhiculait "Die Welle". J'ignore s'il en est de même pour le livre mais vos messages et commentaires m'ont donné l'envie de l'ajouter à ma liste de lectures (à venir... un jour) et de redécouvrir cet histoire. Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message : tu me donnes encore plus envie de comparer le livre au film ... !

      Supprimer
  6. J'ai enfin vu le film. Le réalisateur a pris de grandes libertés comparé au livre, notamment pour la fin laquelle, après réflexion, me semble plus "logique" (et plus cinématographique .... )

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce très bon billet, je ne connais pas ce livre, et ta critique me donne envie de découvrir cette histoire, je l'ajoute de ce pas (ou plutôt de ce "clic") dans ma liste de livres à acquérir.

    A Bientôt ;-)

    Meelly

    RépondreSupprimer
  8. J'ai très envie de lire ce roman, il est déjà dans ma liste de livre à acheter, faut que je me le procure rapidement ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me diras ce que tu en auras pensé !

      Supprimer

Merci :)